ROLEPLAY


paya-lo

Eeri ne pouvait maintenant plus le cacher. Une bêtise de plus. Ou devait-elle dire : un acte manqué ? Ça revenait au même. Quand on s'abreuve à ce point et en si peu de temps de shooki et d'essence d'ocyx, il peut arriver que l'on fasse des choses regrettables, que l’on se laisse embarquer dans des situations regrettables et inappropriées que la morale et le savoir-vivre m'interdiront d'écrire ici, voire simplement d’imaginer.

Elle s’était réveillée ce lendemain matin avec trois cent rugissements de mektoub dans la tête, et tant d’images de la soirée encore imprégnées dans sa rétine qu’elle ne se faisait pas le moindre doute de ce qui s’était passé. Qu’importe, ça avait été amusant, après tout. Amusant, oui. Elle avait bien besoin de ce laisser-aller, d’un peu de divertissement. Mais quelques semaines plus tard, le souvenir de l’insouciante soirée revenait la hanter. Trop tard pour se lamenter, pour revenir en arrière. Trop tard même pour le cacher, comme elle l’avait déjà fait. Trop tard pour disparaitre un moment, et revenir quelques mois plus tard, comme si de rien était. Et puis, où aller, cette fois? Depuis lors, elle avait eu le temps de se faire suffisamment d’ennemis aux quatre coins des nouvelles terres.

Et puis toub, elle avait finit par l’avouer à ceux qui la croyaient malade, empoisonnée par de la goo ou addict à une quelconque drogue. Non, ils se trompaient. Elle allait bien, elle était en parfaite santé. Elle avait un peu grossi, mais quand même arrêté de boire, ni shooki, ni ocyx. D’ici quelques semaines, il ne paraîtrait plus rien, à part une petite nouveauté. Une nouvelle responsabilité, une graine de vie de plus sur l’écorce. Qu’elle allait cette fois devoir assumer. Pas comme la dernière fois.

Tant de souvenirs remontaient en surface, et ce souvenir d’une ancienne vie, 20 ans auparavant, revenait la hanter, chaque seconde. Le même contexte, la même bêtise. Qu’elle n’avait pas eu le courage d’assumer, craignant à l’époque pour sa sécurité.
Il lui devenait même insoutenable de garder ce souvenir silencieux. Avouer sa vie passée agissait comme une sorte d’expiation de ses erreurs, même si il était sans doute bien trop tard pour réparer quoi que ce soit.

Cette fois, ça devait être différent.
Show topic
Last visit Sun Jun 26 23:29:42 2022 UTC
P_:

powered by ryzom-api