ROLEPLAY


kün geyum (le grand voyage)

Journal de bord d'Eeri
Quarta, Thermis 28, 2nd AC 2617

J’ai rencontré Canillia.
Étrange homine. Et j’écris ça, moi qui suis sans doute toute aussi étrange à ma façon, sans doute. Enfin, la rumeur avait dit juste. Une empoisonneuse, une de ces matisses au coeur froid, ambitieuse et prête à tout pour arriver à ses fins. Pour autant, prudente, mystérieuse, et réfléchie.
Après quelques questions sur la raison pour laquelle je cherchais de tels produits, elle m’a décrit les effets des poisons qu’elle pouvait me fabriquer, avec calme et précision. Ma raison n’est pas claire, encore. Monnaie d’échange, moyen de pression… Ses poisons sont terrifiants. Une paralysie après quelques secondes, et si on le laisse agir sans antidote, une mort par asphyxie dans les minutes qui suivent. Troublant, aussi, la possibilité, à très petite dose, de l’utiliser afin d’endormir un blessé pour mieux le soigner. Je devrai lui faire confiance dans son indication des dosages, en espérant n’avoir jamais à m’en servir. Je n’ai pas posé de question sur la façon dont elle a pu tester tout ça. L’apprentie scientifique que je suis sait qu’il vaut mieux ne pas tout questionner, et que le résultat d’un labeur et d’une recherche réussie n’arrive que rarement sans couper un poil d’un yubo.

Devrais-je me méfier lorsqu’elle m’a demandé de lui écrire et signer, sur un cuir de varinx, qu’elle réalisait ces poisons pour moi, afin de ne pas être accusée d’un quelconque meurtre que je pourrais commettre? Chaque sorte poison est signé, me dit-elle, elle pourrait être rapidement identifiée. Je comprends sa prudence de facade, mais n’ai que peu d’optimisme pour son avenir. Si jeune, déjà tant de rumeurs à son sujet. Si en plus de ça ses productions sont facilement identifiables, elle n’ira pas bien loin. Enfin, après tout, ce n’est pas mon problème, et d’ici quelques semaines tout ça sera loin derrière moi.
Si elle-même utilise ce poison tant que je suis ici, elle pourrait aussi me faire accuser. Il me faudra donc écrire, avec précision, la quantité de poisons qu’elle me fournira, et qu’elle même applique son sceau sur un second cuir de varinx. Tant que je suis ici, et de toute façon aussi longtemps que possible après mon départ, les flacons demeureront scellés.
Après explication des raisons de notre voyage, elle a renoncé à me demander tout payement, ne réclamant seulement la promesse de revenir vivante.
Étrange homine, vraiment. Je n’arrive pas à croire que je puisse écrire quoi que ce soit de positif à propos d’une telle homine, mais après tout, ce journal n’est pas le lieu ou mentir. Je crois même que, si elle n’avait pas été matisse et Alkiane par dessus tout, j’aurais presque eu envie de mieux la connaitre.

Le prochaine à rencontrer, c’est Mazé’Yum. Ha, quelle sotte, je devais lui envoyer un izam, au lieu d’user ma plume au sujet de cette orskos.

C’est assez d’écriture ici pour aujourd’hui. Je dois garder de la place là-dedans pour quand je serai partie, on aura sans doute beaucoup plus de choses à raconter. Ou peut-être pas, qui sait?

Show topic
Last visit Sun Aug 14 14:43:16 2022 UTC
P_:

powered by ryzom-api