ROLEPLAY


kün geyum (le grand voyage)

Journal de bord d'Eeri
Prima, Medis 14, 4th AC 2617
Les jours passent et se ressemblent, la route aussi. La chaleur de l’été rend le voyage plus difficile, mais nos mektoubs tiennent le coup. Qu’importe, les nouvelles terres semblent déjà bien loin derrière nous. Azazor semble déjà bien tendu et soucieux, pourtant la route sur laquelle nous sommes est encore relativement sûre. Je me demande comment il réagira plus tard.
Je pense sans cesse à tous ceux que j’ai laissé derrière moi. Les drakani, d’abord. J’espère qu’il ne leur arrivera rien, vu le ramassis de dégénérés du bulbe qui rôdent. J’espère que les zoraï-goo se tiendront loin d’eux, mais je n’ai que peu d’espoir, ces trykers excellent dans l’art de s’attirer tous les ennuis des nouvelles terres. Je pense à Wixarika, aussi. Je sais qu’elle s’occupera de mon petit monstre à merveille. De toute façon j’aurais fait une mère lamentable, à quoi bon essayer? Je sais aussi qu’elle n’aura pas une tâche facile à réveiller les patriotes et secouer l’empire. J’espère quand même que l’empire se redressera et retrouvera sa grandeur, un jour. Une voix étrange résonne dans ma tête lorsque je pense à ça… "autant pisser dans un strammel"

Azazor a aperçu cette marque noire dans ma main, qui s’est un peu étendue, mais étrangement ne me fait plus mal. Je ne sais pas si ça disparaîtra ou si ça continuera à s’étendre. J’ai vaguement évité sa remarque à ce sujet, lui disant que j’avais ça depuis bien longtemps, et que c’était maintenant simplement une coloration. Satanée matisse, je ne l’écrirai jamais assez. J’espère que Maze’Yum s’occupera bien de gooifier sa jolie peau blanche et pure.
Il faudra bien que je dise des choses à Azazor. Ça ne sert à rien de tout lui cacher, maintenant. Il n’a plus d’autre choix que celui d’accepter ce que j’ai dû devenir et ce qu'il ne sait pas. Mais pourtant, j’ai peur d’en arriver à ce moment, peur de cette confrontation. Ça arrivera bien assez tôt, je prie pour que ce soit le plus tard possible.

Assez écrit pour aujourd’hui. Je ne dois pas transformer ce journal de recherche en épanchement d’états-d’âme. Mal barré… En même temps, pour l’instant, il n’y a pas grand chose à observer, à part qu’Azazor ronfle à en faire s’énamourer un madakam.

---

Eeri
"Quand on a le nez trop près de la bouteille, on ne voit plus le bar"
Show topic
Last visit Sun Aug 14 16:33:39 2022 UTC
P_:

powered by ryzom-api