ROLEPLAY


uiWebPrevious1uiWebNext

#1 [fr] 

« Oui. C’était probablement la décision la plus sage à prendre. »

Assis en tailleur devant son grand arbre, Vao ouvrit les yeux, posa ses paumes contre l’herbe humide et se releva doucement… Non sans une certaine raideur. C’était la première fois qu’il prenait les armes depuis des années. Et même si son corps n’avait pas oublié les arts du combat, l’âge avait eu raison de certaines facultés bien utiles. Comme celle de ne pas se coincer le dos au moindre mouvement trop brusque…

Descendant la petite colline, le vieux Zoraï passa devant la grande place et se rendit directement à la mairie. Comme à l’accoutumé, les passants s’éloignaient à son passage, tandis que les gardes, torses bombés et armes dégainées, s’arrêtaient en cadence pour le fixer froidement. Les mains sur les hanches, le vieil homin grimpa lentement l'escalier de la mairie en repensant à l’époque où il enjambait les marches trois par trois. Il n’était pas normal qu’il soit aussi mal en point à son âge, il le savait. Après tout, il n’avait que soixante-douze ans. Soixante-douze ans fois le nombre de Voix. Ceci expliquait peut-être cela.

D’un pas tranquille, Vao s’enfonça dans les sous-sols de la Mairie, faisant fuir au passage les quelques gratte-papiers qu’il salua aimablement. Heureusement pour lui, l'intendante La-Po Len n’avait pas quitté son poste, et regardait le masque abîmé d’un air déterminé.

« Qu… Que puis-je faire pour vous ?

- Bonjour. J’aimerais que vous transmettiez cette lettre à Sève, dit le vieux Zoraï en tendant une enveloppe à l'intendante. Cela concerne la Sève Noire. Je vous laisse juge du caractère prioritaire de ma demande. »

Hésitant quelques secondes, l’homine finit par saisir la lettre et la poser sur son bureau.

« Ce… Cela sera fait.

- Et, je vous en remercie, répondit Vao en inclinant le masque. »

L’homin se retourna, s’avança de quelques pas, puis s’arrêta brusquement. S’il était descendu, c’était donc qu’il devait remonter… Ne décrochant pas le regard de la montagne de marches qu'il s'apprêtait à gravir, il interpella à nouveau l'intendante.

« Dites-moi, puis-je vous tenir compagnie quelques minutes ? J’ai de quoi préparer du thé. »

Sage Sève,

Hier, Nikuya a tenté de m’abattre durant ma promenade journalière. Comme je vous l’avais dit, la jeune homine a toujours joué contre moi. Et cela depuis qu’elle m’a jeté au fond d’un puits tout en sachant que les conséquences seraient délétères pour mon psychisme.

Vous serrez heureuse, ou pas, d’apprendre que j’ai réussi à m’échapper de justesse. M’attendant à une telle attaque, j’avais précautionneusement assuré mes arrières.

Pour des raisons qui m’échappent encore, tant celles-ci me semblent absurdes, Nikuya souhaite apprendre à synthétiser de la Sève Noire et devenir « l’héritière de Ki’gan ». Je pense qu'elle voulait me capturer et me faire parler.

Je ne sais en revanche pas si elle travaille de mèche avec les Maraudeurs.

Ne sachant pas comment agir pour le moment, j’ai décidé de rester à Zora.

Voyez-moi comme un prisonnier volontaire.

Sagement vôtre,

Vao

Edité 5 fois | Dernière édition par Kigan (il y a 6 mois).

---

Author of the novel "La Guerre Sacrée" : https://la-guerre-sacree.fr/

#2 [fr] 


Sage Sève,

J'ai malheureusement rompu ma promesse et quitté Zora, malgré ce que nous avions convenu vous et moi. Les gardes de la cité ont en effet laissé entrer Nikuya, qui a tenté une seconde fois de m'assassiner.

Ainsi s'achève donc ma détention. Sachez que si, par mon départ, je vais soulager les habitants et la garde de Zora de mon inquiétante présence, j'ai pour ma part beaucoup apprécié ces quelques saisons passées en compagnie des vôtres.

Si certaines des rares personnes avec qui j'ai sympathisé questionnent mon départ, convainquez-les de ne pas me chercher. Il en va de leur sécurité.

Merci pour votre confiance et votre accueil.

Vao

---

Author of the novel "La Guerre Sacrée" : https://la-guerre-sacree.fr/
uiWebPrevious1uiWebNext
 
Last visit mer. 10 août 2022 05:04:15 UTC
P_:

powered by ryzom-api